AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 L'histoire d'une odeur [Aramis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lysa
.:: Folle en quête d'Etoiles ::.

.:: Folle en quête d'Etoiles ::.
Lysa

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 13/03/2008

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Une imprevisible folie, lunatique à foison

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime26.06.09 22:05

Ting

C'est le son de la cloche; celui de l'entrée qui annonce à foison profit ou consternation.
C'est selon.
Mais c'est aussi Lysa qui fait ses premiers pas .Pieds de ballerines et chevilles délicates qu'elle se plait à poser avec grâce. Un tour de tête et un horizon vide lui indiquent un siège; il sera pour elle quelques instants au moins.
Elle s'installe donc. Assise droite, jambes poliment croisées; elle arrange les plis de sa robe pour ne pas la froisser.
Une éducation parfaite
C'est du moins ce que l'employé qui passe la porte de l'arrière boutique se dit à la voir assise la comme une écolière sage.
Le regard s'éveille et se pose sur lui laissant exploser sur son visage un sourire presque enfantin de joie. Debout, elle le salue d'une virevolte, lui sourit, le capture du regard.
Oui, vous l'aurez remarqué Lysa est de bonne humeur.

~AH Monsieur quelle joie Vous voilà!
C'est mon anniversaire bientôt et bien sur il y aura un bal.
Je m'y dois Monsieur une représentation irréprochable.


Elle minaude la belle et joue les coquettes aux expressions étudiées. Elle minaude et ses œillades parfois lancent des éclairs; l'innocence qu'elle ne feint pas vraiment allumées des éclats de voracité de sa folie endormie que l'autre en face prend peut être pour des œillades aguicheuses.
Qu'on ne le conspue pas, il aurait de quoi le penser à la manière dont elle gesticule; de cette grâce éphémère dont ses gestes sont emprunts, cette manière presque caressante dont elle fauche l'air.
Oui, il pourrait le penser quand elle approche ainsi son visage à moins de vingts centimètres du sien; il peut même décomposer le mouvement de ces lèvres qui s'ourlent comme pour mordre et embrasser à la fois.

~J'ai besoin d'un parfum.

Et c'est si impérieux cette demande qu'il ne doute pas qu'elle demande un parfum d'exception. Et il se sent si petit à ce moment devant le dragon qu'elle représente qu'il est sûr de ne pas avoir les capacités pour seulement la conseiller. Se demander si elle a les moyens de payer ne lui vient même pas à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/lysa-t117.htm
Aramis
.:: Rêveur de senteurs ::.

.:: Rêveur de senteurs ::.
Aramis

Nombre de messages : 259
Âge du perso : 22 ans
Date d'inscription : 14/10/2007

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime21.07.09 21:14

Il était dans son bureau, comme toujours. Ventilation branchée, bercé dans l'exceptionnelle neutralité de l'air uniquement entâchée par sa propre odeur. Renversé dans son fauteuil, les pieds croisés sur le bureau, les yeux se promenant sur son orgue à parfum tandis qu'il griffonnait sur son calepin les combinaisons de fragrances qui lui venaient à l'esprit. A priori, une journée normale dans la vie d'Aramis. Un seul détail n'était pas à sa place dans ce parfait tableau de parfumeur inspiré: le jeune homme écrivait au ralenti, gêné par le plâtre qui couvrait sa main et son poignet droits. Ni pratique, ni distingué, ni le bienvenu - Aramis était très frustré de se voir privé de l'un de ses moyens préférés de "taquiner" Ambroise - mais indispensable pour compenser la connerie qui l'avait poussé à se défouler en cognant dans un mur. Cinquième métacarpien cassé net. Le parfumeur, qui avant cela ne savait même pas ce qu'était un métacarpien et surtout pas que ça pouvait faire aussi mal, avait juré qu'on ne l'y reprendrait plus.

Même si, à bien y réfléchir et vu la conclusion de la dispute au court de laquelle il avait eu ce geste malheureux, il ne regrettait pas vraiment son acte. D'accord, c'était douloureux, et ce plâtre était emmerdant au possible. En plus, Ambroise avait insisté pour qu'il aille voir l'un des chirurgiens de l'Etemenanki, qui l'avait opéré pour placer une broche dans sa main; ainsi il n'aurait sans doute aucune séquelle, mais il faudrait l'opérer à nouveau pour ôter la broche, ce qui ne l'enthousiasmait guère. Pourtant, le fait qu'il ait enfin réussi à s'entendre avec son illustre amant ne valait-il pas ces quelques tracas?

Ainsi, paradoxalement, Aramis était plutôt de bonne humeur ce jour-là. Il se sentait "en voix", si l'on peut dire, et il avait déjà dégagé de ses réflexions deux mélanges prometteurs lorsque la sonnette de son interphone le détourna de sa tâche. Il se leva pour s'approcher de la porte, et lorsqu'il pressa le bouton de réponse, un vague sourire était apparu sur ses lèvres:


"C'est bien Anton, tu as enfin compris que c'était plus simple d'utiliser l'interphone au lieu de défoncer ma porte et de pourrir mon air... Qu'y a-t-il?"


"Une cliente. Elle veut un parfum pour son anniversaire, mais je.. pense qu'il vaut mieux que ce soit un parfumeur qui la conseille."


Le sourire d'Aramis devint un soupir:

"Tu ne veux pas demander à Trévor?..."

"Il vaut mieux que ce soit toi."

"Elle m'a demandé?"

"Non. Mais... elle est tellement... Non, il vaut mieux que ce soit toi."

Intrigué, Aramis ouvrit la porte. L'expression du pauvre Anton lui fit hausser un sourcil:

"Tu as vu un fantôme ou quoi?"

Le garçon secoua la tête, avant de lui faire signe d'aller vers la salle de vente. Aramis obtempéra, l'air un peu incrédule: qui donc pouvait mettre le brave vendeur dans cet état? Le parfumeur remonta le couloir, poussa une porte. Et il la vit.

Et ce fut comme si on lui avait largué un sac de brique sur le crâne.

Un regard, presque trop stupéfait pour être colère. Puis un flash quasi épileptique, Ambroise inconscient en sang elle à côté avec sa pierre son sourire sa voix douce et décalée ses mots ses putain de mots...

Bien sûr qu'il valait mieux que ce soit lui qui la conseille: entre cinglés, on se comprend, n'est-ce pas?

Fugitivement, avant que la fureur ne crispe ses traits, Aramis eut le temps de prier pour que Anton reste avec eux: peut-être que cela éviterait à la parfumerie de se faire démolir une nouvelle fois.


"Qu'est-ce que vous foutez là?..."

_________________
L'histoire d'une odeur [Aramis] Signaramisus4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/aramis-t54.ht
Lysa
.:: Folle en quête d'Etoiles ::.

.:: Folle en quête d'Etoiles ::.
Lysa

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 13/03/2008

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Une imprevisible folie, lunatique à foison

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime22.07.09 13:24

~Monsieur vous êtes d'une impolitesse...

Elle lui tourne le dos; ne l'a pas encore regardé mais sa voix prend les trilles d'une noblesse outrée ourlée de douceur.
Sa voix?
Elle ne la connait pas. Et quand bien même n'est il pas seulement le relent d'un souvenir avorté?

Elle se retourne.
Pirouette saccadée, étrange ou sa tête penchée semble trainer le reste du corps.
Son regard glisse; s'arrête et se pose finalement sur les yeux de l'autre.
L'a-t-elle seulement reconnu? Est ce de la surprise au fond de ses yeux? Autre chose?

Si c'est le cas, elle ne semble pas vouloir le montrer. A milles lieux des pavés de la rue ensanglantée, elle flotte dans un rêve de normalité.
Non, plus rien d'halluciné dans le regard de celle dont la folie couve pourtant si ce n'est cette béance; un regard qui semble vouloir tout absorber.

Ainsi, pendant que leurs regards se croisaient, elle s'est mise à sourire. Politesse consommée d'une noblesse compatissante pour le commun des mortels.
De même que pour Anton, elle s'approche jusqu'à le frôler. L'air gamin d'une curiosité mal placée pour poser un défi à son art et la voix qui s'abaisse en un chuchotis presque suave.


~Ainsi vous êtes le parfumeur?
Je voudrais un parfum couleur d'arc en ciel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/lysa-t117.htm
Aramis
.:: Rêveur de senteurs ::.

.:: Rêveur de senteurs ::.
Aramis

Nombre de messages : 259
Âge du perso : 22 ans
Date d'inscription : 14/10/2007

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime24.07.09 12:54

La réplique est comme un soufflet au visage, une déclaration de guerre en bonne et dûe forme. Des muscles qui se contractent, des poings qui se serrent, et il n'attend plus qu'une chose, qu'elle lui fasse face, qu'elle le regarde dans les yeux, et là il lui prouvera à quel point il peut être impoli.

Mais quand elle daigne le regarder, le choc est tellement grand qu'Aramis en oublie même de paraître furieux. Ce regard vide de toute émotion, ce petit sourire dédaigneux. Le modèle standard de l'expression noble. Aucune étincelle, aucune personnalisation des traits. Elle ne le reconnait pas. Vertige, stupeur, rage. Elle ne le reconnait même pas.

Et la voilà qui s'approche, encore et encore, si près qu'elle en dépasse toutes les limites, si près que si Aramis le voulait il pourrait l'embrasser sans même avoir besoin de bouger. Anton reste tétanisé. Le parfumeur, pâle, est tout aussi immobile: est-ce bien elle? Pourrait-il se tromper? Mais le sourire condescendant s'accentue, quelques volutes d'une haleine soignée s'échouent sur son visage, et l'extraordinaire nez du jeune homme lui confirme ce dont ses yeux doutent. C'est elle. C'est vraiment elle. Et elle ne le reconnait même pas.

Alors la rage se calme sans s'apaiser, le bouillonnement de colère se dissout en une surface lisse à la paix trompeuse, et un sourire venimeux fait son apparition sur les lèvres du parfumeur. Ah, madame se paye le luxe d'être amnésique? Eh bien madame va comprendre sa douleur. Une pensée pour les conseils de diction d'Ambroise. Essayer de parler le mieux possible. Et lentement, il élève l'une de ses mains gantées pour, de l'index et du majeur, repousser négligemment l'arrogante.

"Visiblement, madame, vous n'êtes pas non plus de la plus grande politesse. Sachez que ce statut si enviable qui vous vient de votre seule naissance, je le détiens également, de part mon Art. Je suis le meilleur Nez de Tsel. Aussi, si je vous dois le respect, je suis également en position de vous demander de remballer la morgue dégoulinante que vous réservez à vos domestiques: je ne suis pas l'un d'eux. Et c'est vous qui avez besoin de moi, non le contraire."

En vérité, Aramis se fout qu'on le méprise. Mais son nez, ça, c'était une toute autre histoire. Et s'il a osé répliquer au doyen des Mearas qui s'est permis lui aussi d'insulter ses parfums, ce n'est pas une pauvre folle lunatique qui va lui faire peur.

"Ainsi, vous voulez un parfum. Une fragrance sanguine, peut-être? Hémoglobine de Mearas, ça ne vous dit rien? Et avec un coup de pierre, cela vous revient?"

_________________
L'histoire d'une odeur [Aramis] Signaramisus4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/aramis-t54.ht
Lysa
.:: Folle en quête d'Etoiles ::.

.:: Folle en quête d'Etoiles ::.
Lysa

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 13/03/2008

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Une imprevisible folie, lunatique à foison

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime28.07.09 21:18

S'oublier
Oublier sa vie
Oublier son nom
Oublier les actes que l'on a fait autant que ceux que l'on aurait du faire

Oublier une vie pour s'en inventer une autre
Une nouvelle vie ou l'on serait differente; bien moins absente
Se réinventer comme une enfant au berceau

Pauvre con!
Saisit tu l'ampleur du rêve que tu brise
Sait tu seulement qu'elle le pleure autant que toi sans oser y penser.
Oui, elle te hait pauvre salop qui se targue d'aimer pour mieux assassiner.
Elle te hait toi à qui il prit la main d'une si belle manière.

Maudite
Voilà tout ce qu'elle est pour que chaque fois on lui rappelle ce qu'elle est
Mais comment expliquer à autrui que ce n'est pas elle
Pas vraiment

Mais l'orgueil oui, l'orgueil est la pour sauver l'apparence
A l'assaut des rempart gémissants de sa pauvre conscience
Pauvre con qu'il lui martèle
Qu'il ne reste plus rien que Moi et ma Haine.

Alors dans ses yeux, la colère froide remplace une larme naissante
Et sur sa bouche le sourire amer répond à la bouche d'Aramis.

Il lui a suffit d'un pas pour retrouver toute la distance nécessaire.
Et un calme exemplaire.

~Nous pourrions aussi dire que vous n'êtes la que parce que j'ai besoin de vous.
Moi et les autres.


D'un geste du bras, elle désigne la ville haute englobant toute sa caste.
Elle se rapproche à nouveau; bien plus menaçante.

~Refuser de me servir; c'est refuser votre place.
Je ne crois pas que vous aimerez à nouveau vivre dans la basse ville.


Sa main,
Oui cette main qu'elle avait stoppé quelque jours plus tôt se pose finalement
Au coin d'une lèvre

~Je ne crois pas Monsieur que le sang convienne; et les Mearas ne Doivent pas être touchés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/lysa-t117.htm
Aramis
.:: Rêveur de senteurs ::.

.:: Rêveur de senteurs ::.
Aramis

Nombre de messages : 259
Âge du perso : 22 ans
Date d'inscription : 14/10/2007

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime23.09.09 4:09

Pas de mouvement de recul, oh non, pas face à elle. A nouveau une main qui s'élève, vive comme un serpent que l'on provoque, et des doigts gantés qui se referment avec un ersatz de brusquerie sur le poignet indécent. A nouveau, il la repousse. Sans grande violence, mais avec fermeté. Et son regard ne cille pas.

"Je ne saurais trop vous conseiller d'économiser votre salive et vos menaces. Premièrement parce que d'autres, au sang plus bleu que le vôtre, tiennent à ce que j'occupe ce poste. Deuxièmement parce que la Basse Ville ne me rebute nullement et que je m'accommoderais parfaitement d'y vivre. Troisièmement parce que rien ni personne sur cette planète faisandée ne mérite que je brade mon Art, et ce même pour m'épargner la pire des tortures."

Il la toise, orgueilleux, fier des belles phrases qu'il a appris à manier pour Ambroise. Et dans le même temps, il attend. Il a presque hâte, en fait, de voir la réaction de cette femme, cette folle... ce mystère. Elle l'a touché au coin des lèvres, ce qui le hérisse. Elle le fixe par moments d'un regard presque triste, ce qui l'intrigue. Il se rappelle ses mots, ce jour où elle a fait coulé un sang qu'elle qualifie pourtant d'intouchable. Il se souvient de son sourire brisé, de son aveu indéfinissable.

Vous l'aimez aussi. Aussi...

Très progressivement, la ligne formée par les épaules d'Aramis se détend en une courbe plus tolérante. Ses traits s'adoucissent imperceptiblement, ses iris bois de rose se font moins acérés. Presque malgré lui, il prête enfin attention à l'odeur de la jeune femme, y reconnait des relents de peur et de mélancolie qui le troublent encore un peu plus. Il se dit qu'une légère note chyprée lui donnerait l'air plus heureuse; associée à un fruit, par exemple? Un peu de mirabelle, peut-être, pour transformer la véhémence en taquineries? Ou un fruit exotique, qui draperait la folie d'une moins sauvage fantaisie...

Aramis s'égare et il s'oblige à revenir sur terre en secouant brièvement la tête. Il est confus: d'habitude, il ne met pas spontanément en pratique ses talents pour ceux qu'il déteste... C'est d'une voix bougonne mais nettement moins agressive qu'il finit par demander:

"Ne vous souvenez-vous donc pas de moi? Et Ambroise de Mearas? A-t-il marqué votre mémoire, lui, au moins?"

Il hésite, se demande s'il doit préciser les choses. Se dit qu'au point où il en est, il ne risque plus grand chose.

"Vous avez manqué lui casser la tête avec une pierre il n'y a pas deux semaines. J'étais là. Je suis arrivé quand... Et vous ne vous souvenez pas?..."

Cette fois, l'interrogation a flirté avec la question blessée, comme si le parfumeur n'en revenait pas d'être aussi négligeable. Ou plutôt, comme s'il ne parvenait pas à comprendre comment cette femme, qui d'un geste a mis à jour des sentiments qu'il pensait pourtant enfouis très profondément en lui, peut ne pas se rappeler du choc terrible qu'elle a causé dans sa vie.

_________________
L'histoire d'une odeur [Aramis] Signaramisus4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/aramis-t54.ht
Lysa
.:: Folle en quête d'Etoiles ::.

.:: Folle en quête d'Etoiles ::.
Lysa

Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 13/03/2008

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Une imprevisible folie, lunatique à foison

L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime26.09.09 21:40

Le rire reste bloqué
Comme sa main
Encore repoussée
Il semble qu'elle cherche en vain

Car si la réalité est seule celle que l'on peut toucher du doigt
La douleur et les larmes eux en font indubitablement partie.
Elle ne le touchera pas; puisqu'il préfère qu'elle le broie

Oui, pour le connaitre
A défaut du toucher
Ses faiblesses seront le chemin
Et tant pis si il faut violer le souvenir

Ce qu'il pense?
Aucune idée
Mais elle attend pourtant qu'il se délite
Et déjà elle s'en fait un festin
A défaut d'un parfum

L'espace d'un instant elle caresse même l'idée d'aller le remplacer
Mais le regard de celui qu'elle appelle Commun des mortel
Non elle ne pourra surement pas le croiser
Surtout pas pour y trouver de la pitié

Et donc, devant ce petit parfumeur prétentieux,
Devant ce petit con elle sortirait bien un rire
Un joli rire gracieux
Pour bien le lui foutre dans le nez
Il va venir sans aucun doute elle doit juste aller le chercher.
Et pourtant, elle a le ton paternaliste

~Monsieur le Doyen ne se promène jamais sans sa cour vous savez. Et pour être honnête je ne crois pas lui avoir jamais parlé. Alors pour le frapper...

Elle lui sourit mais sa main tremble
Et si tout d'un coup elle semble si compréhensive ce n'est pourtant pas de la compassion
Elle espère juste qu'il aie été trompé
Car Elle, s'est mise à douter furieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/lysa-t117.htm
Contenu sponsorisé




L'histoire d'une odeur [Aramis] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'une odeur [Aramis]   L'histoire d'une odeur [Aramis] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'une odeur [Aramis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: 

.:: Tsel ::.

.: Ville Haute :.

 :: Les avenues :: Nuits d'Ivresse
-
Sauter vers: