AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le petit Korakai perdu

Aller en bas 
AuteurMessage
Héléna
.:: Sîn ::.

.:: Sîn ::.
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 29
Âge du perso : 19 ans
Date d'inscription : 28/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Licorne
* Pouvoir Astral *: Guérison
Particularité:

MessageSujet: Le petit Korakai perdu   22.07.09 16:29

La petite étoile était enfin rentrée chez elle et comme elle s'en doutait, personne n'avait remarquée son absence. Au final ce qui était le plus important pour les Sîns c'était leurs chefs. Les autres étaient remplaçables j'imagine. Elle avait été déçue, ça confiance en avait pris un coup mais son seul ami l'attendait. Quand elle franchit la porte, Blue se précipita sur sa maitresse en remuant tout son corps en signe de joie intense. Héléna pouvait enfin se repousser, pleurer toute les larmes de son corps suite à cet événement traumtisant. Elle avait dormit et récupérée toute l'énergie que le docteur lui avait grugé. Elle était en forme physiquement mais son mental restait toujours chancelant. Elle se sentait étouffer auprès des siens et c'est pourquoi elle se sentit obligée d'aller prendre l'air. Elle était un peu plus nerveuse à l'idée de mettre le pied dehors mais elle le fit quand même.

Elle décida d'aller marcher dans les endroits qu'elle connaissait bien. Elle alla à la voie ferrée là ou elle pourrait jouer en paix avec blue sans la peur de rencontrer un autre noble amoureux de sa petite personne qui ferait une crise d'hystérie si on lui touchait. Elle se promenait tranquillement entre les traques de chemin de fer quand elle entendit un bruit de chute et un enfant qui pleure. Elle accouru rapidement le chien loup la suivant de près. Rendu près de l'enfant, elle s'accroupit en lui souriant. Comment pouvait-on résister à la douce d'Héléna? Elle inspirait le calme et la bonté... on aurait presque pu distinguer une lumière attirante qui se dégageait de son âme. Elle n'était pas l'étoile de la constellation de la licorne pour rien. Au début, l'enfant fut rétissant à l'approche d'héléna puisqu'elle était une habitant de la ville de Tsel. Mais devant le calme et la douceur d'Héléna l'enfant ce laissa faire.

Lentement l'étoile le pris dans ses bras posant une mains sur ses yeux elle lui dit. « Tu as mal quand tu vois ou tu es tombé. Si tu ne vois pas là ou tu es tombé alors tu n'auras plus mal. Comprends-tu? » En cachant les yeux de l'enfant, elle pu y apposer sa main et lentement faire disparaître la petite égratignure sur ses genoux. Après avoir fait disparaître la blessure, elle retira sa main des yeux de l'enfant le tournant maintenant vers elle. Elle était rayonnante, douce comme une mère envers son enfant. « tu vois? Il n'y a rien sur tes genoux alors ne pleurs plus petit ange. » L'enfant lui souria doucement puis le chien loup s'approcha des deux humains. L'enfant curieux et intrigué devant l'animal fut timide à son approche mais Héléna lui montra ce qu'il fallait faire en grattant doucement la tête de Blue. « Il n'est pas méchant, c'est mon meilleur ami » Après cette phrase, l'enfant se risqua à flatter l'animal qui lui licha doucement la joue en signe de contentement. L'enfant ria doucement, s'essuyant la joue puis se remit à flatter le chien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/helena-etoile
Isaïa Osterweil
.:: Ombre de Maria ::.

.:: Ombre de Maria ::.
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 29
Âge du perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/07/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Vil manipulateur mais gentil ignoré

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   22.07.09 21:29

Malgré les deux années passées en compagnie des Korakais, Isaïa n’arrivait toujours pas à se faire au tutoiement. Il en usait pourtant avec une grande facilité à l’égard de ses compagnons de route, excepté envers le Rhapsode, mais ne pouvait s’empêcher de tiquer quand on lui rendait la familiarité. Ce n’était qu’une simple formalité de nobles, ou de gens riches comme disaient parfois certains jeunes gens Korakais en riant, une habitude qu’il finirait par perdre tôt ou tard. Faisant fi de cette gêne, il se contenta de lui répondre, le regard franc:

- Je me suis familiarisé avec ces rues depuis notre arrivée. N’aies crainte, je saurais retrouver le chemin.


Quittant le campement, Isaïa prit aussitôt la tête de leur petit duo en le dépassant d’une foulée, pressé de retrouver l’enfant. Il doutait fortement de le retrouver près des rails de la Ville Basse, ni même de le recroiser un jour dans les rues de Tsel, mais ce n’était qu’un lieu comme un autre, et il préférait cela à l’inaction. Les plébéiens s’écartèrent sur leur passage, mais il n’en eut cure, écoutant d’une oreille distraire le jeune homme se présenter. Silinde et Kétala. Deux enfants du village qu’ils avaient abandonné. Quelque part, il leur ressemblait.

Peut-être avaient-ils délaissé leur famille comme lui-même l’avait fait, entraînant dans sa fuite sa sœur aînée. Combien de fois avait-il regretté cet acte imbécile. Mais ces mêmes remords s’effaçaient à la pensée que Selah ait put épouser l’un de ses cousins. Mais ce sort là était-il plus enviable que la mort ? Le choix lui avait appartenu et elle avait préféré le suivre en compagnie de ce violoncelle dont il avait arraché les cordes par colère. Mais il stoppa net ses pensées quand les rails se profilèrent devant eux. Le souffle presque court, il s’arrêta net.

- Nous y voilà…
Murmura-t-il comme pour lui-même.

L’endroit semblait désert. Un train abandonné pleurait sa rouille mais nulle trace des Elefs. Sans doute étaient-ils occupés à traiter la marchandise débarquée dans les hangars, ou bien autre part, attendant l’arrivée du prochain train. Isaïa se surprit à imaginer son départ. Il pouvait simplement sauter dans l’un des wagons en partance pour ces villages côtiers qu’il avait abandonné. Il retrouverait la paix, reprendrait enfin son pinceau pour peindre l’horizon. Et peut-être pourrait-il ainsi tout effacer, tout recommencer… Mais un aboiement retentit soudain vers l’Est et il tourna la tête, méfiant.

Deux silhouettes se profilaient un peu plus loin. A cette distance, il n’aurait pu dire si l’une d’entre elle appartenait à un homme ou bien à une femme mais il était presque certain que la seconde fut celle d’un enfant. Le chien par contre l’exhortait à la prudence. Ce genre de bestiole était assez rare à Tsel mais Isaïa en connaissait assez sur elles pour craindre une éventuelle morsure. D’un signe de tête entendu à Silinde, il descendit lentement en direction des rails, essayant de ne pas avertir le ou la inconnu(e) de leur présence.

Il ne restait plus qu’à prier pour que l’enfant soit bien le petit Korakai disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-valides-f5/isaa-osterweil
Silinde
.:: Korakai ::.

.:: Korakai ::.
avatar

Nombre de messages : 20
Âge du perso : 21
Date d'inscription : 21/06/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   23.07.09 3:51

Gene qui prêterai plus à sourire qu'autre chose pour le korakai si il avait l'esprit à y penser...
"N'aies craintes"
Oh, je n'ai pas peur, c'est juste une histoire d'habitude.. Il allongea le pas pour ne pas se laisser distancer.

Parfait, je te fais confiance pour le retour alors.

En fait, si Silinde avait pu suivre le cheminement des pensées de son compagnon il aurait corrigé une chose, une seule: les rôles. Dans un cas c'était le plus jeune qui avait entrainé sa sœur, abandonnant tout. Dans l'autre c'était l'ainée qui avait convaincue son cousin de quitter ce qu'ils avaient toujours connu pour un ailleurs rêvé, un espoir, un coup de dés de l'imagination, et il l'avait suivie sans même envisager de la laisser partir sans lui. Isaïa avait convaincu, lui s'était laissé convaincre. Ca n'avait pas été dur avouons le mais...

C'était aussi ce qui faisait qu'il emboitait le pas au garçon au lieu de mener la marche.

Les rails... Un sifflement léger, faussement admiratif devant la carcasse dépenaillée et à moitié rouillée d'un train. Comme tout le reste ça dégageait une impression de ruine...

Un signe de tête de son compagnon. Ah oui repéré... Deux personnes dont un enfant, et une bestiole. A pattes la bestiole. Il pesta intérieurement contre la distance l'empêchant de reconnaitre ou non le petit. Il fallait approcher, ils n'avaient pas le choix. Mais n'osait espérer que le hasard ou la chance les ait menés au bon endroit. C'aurait été trop beau.

Si on peut les voir, l'inverse est possible aussi remarqua il à voix basse, d'autant plus qu'ils ne s'étaient pas cachés en arrivant. Néanmoins se faire discret n'était pas foncièrement une mauvaise idée -on ne savait jamais ce qui pouvait vous tomber dessus avec ces citadins là- et c'est du pas léger et silencieux des acrobates qu'il commença la descente vers le trio.

Alors qu'ils approchent les cheveux long et la silhouette de l'adulte indiquent une femme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-valides-f5/silinde-himeri
Héléna
.:: Sîn ::.

.:: Sîn ::.
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 29
Âge du perso : 19 ans
Date d'inscription : 28/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Licorne
* Pouvoir Astral *: Guérison
Particularité:

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   23.07.09 4:12

Héléna n'avait pas vu l'arrivée des deux hommes mais le chien loup les avait sentit à des kilomètres à la ronde. Il ne pouvait pas tromper le flair de l'animal mais la vue de l'étoile certes. Cependant même si le chien était en alerte, il ne dérangeait pas sa maitresse qui s'occupait du petit garçon. Elle caressait doucement ses cheveux assise parterre en tenant le petit sur ses jambes ramené en petit bonhomme.

« Tu as de joli cheveux! Tu t'es perdu ? Ne t'en fais pas on va attendre un peu pour voir si les tiens te retrouve et sinon on ira les chercher! Ça te va? »

L'enfant sourit doucement à la jeune femme puis il continua à tortiller dans ses doigts les cheveux de l'étoile blond comme l'or et de l'autre main le poil noir du loup. Elle lui souriait, elle était douce notre Héléna, elle cachait bien sa tristesse et sa haine. Elle n'avait pas oublié mais à quoi bon le faire sentir aux gens qui l'entourait? Cet enfant n'avait pas de lien avec sa douleur et elle ne comptait pas lui faire ressentir. Lentement, elle berçait le petit lui chantant une chanson tout bas. Elle caressait ses cheveux et celui-ci somnolait contre la poitrine de la jeune femme écoutant la douce mélodie ainsi que les battements de son cœur. Il était en sécurité et il n'avait pas à en douter.

Les deux intrus s'approchaient de plus en plus, maintenant Héléna les voyait mais ce n'est pas pour autant que la jeune étoile ne cessait de bercer le petit. Elle continua à chanter jusqu'à ce que les hommes soient plus près. Elle ne comptait pas hurler pour leur parler alors elle attendit qu'ils soient assez près. Elle avait fait signe à l'animal d'aller derrière elle pour ne pas effrayer les deux korakais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/helena-etoile
Isaïa Osterweil
.:: Ombre de Maria ::.

.:: Ombre de Maria ::.
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 29
Âge du perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/07/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Vil manipulateur mais gentil ignoré

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   27.07.09 15:31

C'est du chien dont Isaïa se méfiait tandis qu'ils descendaient prudemment en direction de ce qui semble être une jeune femme en compagnie d'un enfant à la chevelure claire. Un animal pareil, Isaïa avouait sans honte n'en avoir jamais vu mais prudent de nature, c'est la taille de ses crocs qui lui importait et non pas sa beauté. Car le chien loup était un bel animal, mais si sa maitresse décidait de le lancer sur eux... C'était sans doute assez stupide de sa part de ne pas se méfier d'elle à cause de son sexe mais Isaïa n'était pas habitué à voir une femme se défendre seule, en tout cas y réussir sans l'aide d'un homme. Alors combattre... Continuant leur avancée à pas lent en direction des rails Isaïa songea que la jeune femme devait être bien stupide de ne pas avoir aussitôt écarté l'enfant du danger que représentaient les trains arrivant à Tsel. Certes, l'endroit parait désert mais si les deux korakais pouvaient les voir, alors les miliciens et les elefs pourraient eux aussi les remarquer.

- Tâchons de faire vite et récupérons l'enfant si c'est bien lui. Je n'ai pas envie de risquer notre peau contrairement à cette folle...
Murmura-t-il doucement de manière à ne se faire entendre que de Silinde.

Fort heureusement, à leur arrivée le chien loup se plaça aussitôt derrière sa maitresse. Isaïa en profita pour jeter un coup d'oeil aux alentours avant de s'approcher d'un pas plus rapide. Coup de chance, l'enfant était effectivement un petit korakai. Isaïa aurait pu en douter s'il ne l'avait pas déjà remarquer à la tombée de la nuit, à écouter les histoires du barde comme la majorité des enfants. Blottit dans les bras de la jeune inconnue, il semblait dormir du sommeil du juste mais Isaïa n'en avait cure. L'effronté avait fichue une peur bleue à sa soeur qui devait en ce moment même pleurer toutes les larmes de son corps en le croyant perdu pour toujours, offert aux caprices des nobles. Sitôt rentrés au camp, il tacherait de faire comprendre au Rhapsode de mettre en garde les korakais du danger qui guettait leurs enfants. Se fichant bien de la beauté de la jeune femme, trop pressé de rentrer, il se racla la gorge tout en surveillant du coin de l'oeil l'animal:

- Mademoiselle, au risque de me montrer impoli, je vous demande de lâcher cet enfant. Il est membre de notre communauté et sa soeur s'inquiète de son retour.


Ce n'était certainement pas une noble, peut-être juste une plébienne qui avait remarqué l'enfant perdu sur les rails et avait cru bon de le rejoindre. D'un geste de la main, il conseilla à Silinde de prendre l'enfant sans quitter la jeune femme des yeux. Comme disait l'adage: Prudence est mère de sûreté.


Dernière édition par Isaïa Osterweil le 15.08.09 10:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-valides-f5/isaa-osterweil
Silinde
.:: Korakai ::.

.:: Korakai ::.
avatar

Nombre de messages : 20
Âge du perso : 21
Date d'inscription : 21/06/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité:

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   05.08.09 18:27

Un chien.... brr... ça mord ça non? Pour le coup il regrettait presque de n'avoir pas prit avec lui ses instruments de jonglage. Parce que si cette bête décidait de les attaquer ils ne pourraient rien. Pas contre ces crocs là. Par contre un sourire de soulagement en reconnaissant la tignasse perlée d'un korakai. Ce petit est des leurs.

Il acquiesce discrètement aux paroles d'Isaia. Mieux vaut ne pas rester là trop longtemps. Il est suffisamment risqué dejà d'y venir et ajoute sur le même ton...

- Cinglée certes, mais mignonne... J'espère juste qu'elle maitrise sa bête.

Une adepte au suicide peut-être pour venir ici. Qui peut savoir de toute maniere avec ces habitants...

Suivant Isaia ses yeux allaient de l'animal à sa maitresse, pour revenir sur l'enfant. Et parfois s'égarer juste au cas où sur les bâtiments alentours. Comme s'il craignait d'en voir sortir quelques miliciens ou des plébéiens vindicatifs et hostiles. S'approchant lentement pour ne pas déclencher de mouvements inconsidérés de la part de la jeune femme il se pencha, et posa une main sur l'épaule de l'enfant, légère pression pour le réveiller. Oulà, relever les yeux, il n'aurait eut qu'un mouvement à faire pour toucher la jeune femme. Il était dans les bras d'Helena, le plus simple était qu'elle le laisse prendre l'enfant.

- Puis-je..?

Demanda t'il doucement, bien plus pour la forme que pour autre chose car comme l'avait dit Isaia, ils ne laisseraient pas l'un des leurs aux mains d'êtres s'étant montrés pour le moins hostiles. Enfin, tout de même, lui n'était pas totalement insensible au charme de la tselienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-valides-f5/silinde-himeri
Héléna
.:: Sîn ::.

.:: Sîn ::.
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 29
Âge du perso : 19 ans
Date d'inscription : 28/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Licorne
* Pouvoir Astral *: Guérison
Particularité:

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   26.08.09 16:11

Cependant, Héléna est certes près des rails mais non pas à la vue de tous. Elle est assise près d’un train qui est là depuis fort longtemps. Celui n’est plus utilisé depuis quelques années puisqu’il est rendu trop âgé et que l’âge l’empêche de fonctionner. Là seule façon de voir Héléna c’est d’être soit au début ou à la fin du train puisqu’il y a aussi devant elle un autre train stationnaire. Héléna est donc bien cachée avec le jeune enfant qu’elle berce. Le chien vieil à garder un œil sur les deux ouvertures d’où on pourrait les voir et si cela advenait, la décharge n’était pas loin à peine 2-3 minutes de course et dieux seul sait combien Héléna connait cette décharge comme sa poche. Héléna connait cet endroit et sait qu’on ne devrait pas venir la déranger avant un long moment alors elle ne se sent pas en danger.

Lorsque les deux hommes furent assez proches pour qu’elle puisse parfaitement les distinguer, la jeune femme se releva reculant quelques peu sur ses gardes. C’était deux hommes korakaïs et ils devaient surement être à la recherche du jeune endormit. Elle ne ferait pas de chichi et leur rendrait sans problème cependant le ton d’un des hommes, celui qui se prenait pour le chef du groupe, l’agaça fortement. Elle soupira, elle comprenait pourquoi les autres ne les aimaient pas. Ils arrivaient ici, semait le chaos avec leur assassinat et en plus ne voulaient nullement se mêler aux autres. Comment pouviez-vous aimer des êtres qui se posaient en « incompris » alors qu’on les aurait bien intégrés s’ils n’avaient pas commis ses actes horribles sur d’autres plébéiens.

Lorsque le jeune homme s’approche et pause sa main sur l’épaule de l’enfant, Héléna le sent s’éveiller. Elle sourit au petit et caresse ses cheveux, elle est douce et calme. Elle lui fait un clin d’œil et l’enfant sourit, ils se comprennent sans avoir à parler. Pourquoi devrait-elle parler au fond tout ce qu’elle dirait serait mal interprété par ses deux hommes à coup sur. Elle s’approche un peu plus du jeune homme pour laisser l’enfant passer ses bras du cou de la jeune femme à celui du korakaï. Lorsque le transfert est fini, la jeune femme se recule disant doucement.

« Peut être bien que certains sont malcommodes avec vous autant que vous l’êtes avec nous cependant mettre tous le monde dans le même bateau et vous adressez à une personne qui a pris soins d’un des autres comme vous le faite est complètement stupide. Soyez donc un peu ouvert et cela encouragera peut être ceux qui vivent ici depuis bien longtemps de vous acceptez malgré ce que vous avez déclenchez. »

Puis la jeune femme se recule faisant un signe de tête à l’animal qui se redresse soudainement. Doucement les deux êtres se faufilent être les trains disparaissant assez rapidement, assez vite pour ne pas être suivit de personne et sans faire de bruit pour ne pas laisser deviner le chemin qu’ils ont empruntés.


Dernière édition par Héléna le 26.08.09 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-validees-f5/helena-etoile
Isaïa Osterweil
.:: Ombre de Maria ::.

.:: Ombre de Maria ::.
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 29
Âge du perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/07/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Vil manipulateur mais gentil ignoré

MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   26.08.09 17:36

Isaïa ressentit un profond soulagement quand l’enfant tout juste éveillé passa des bras de la jeune femme à ceux de Silinde. En ces temps, sa méfiance s’exacerbait face aux habitants de Tsel, qu’ils soient hommes ou femmes. La chance les avait mené au petit Korakai, mais cette dernière aurait pu tourner selon le tempérament de l’inconnue. Et puis, comment ne pas se montrer distant avec des étrangers avec tout ces enlèvements ? Bien heureusement, elle semblait avoir toute sa tête et Isaïa se permit de lui sourire. Une erreur. Surtout au vu de ses soudains propos.

Ce que vous avez déclenché…

Une… Sîn ?

Stupéfait, il ne pensa pas tout de suite à lui répondre. Malcommode ? Son comportement était malcommode ? En quoi avait-il était impoli à son égard ? Que recherchait-elle ? Un peu plus de tendresse, un sourire charmeur ? De l’intérêt comme celui qui brillait doucement dans les yeux de son compagnon de route, chose bien naturelle même s’il trouvait cela futile. Le visage soudain livide, il serra doucement les poings mais veilla à ne pas faire d’éclat. Cette stupide donzelle serait bien capable de leur lancer le chien dessus pour venger un quelconque affront. Mais sa langue ne fut pas aussi prudente.

- Les Tseliens jugent donc la politesse incommodante. Voilà qui ne m’étonne guère…


L’observant tourner les talons avec un secret soulagement, il se tourna vers Silinde, effleurant de la main les cheveux fins de l’enfant. Celui-ci se rétracta un instant avant de se laisser faire, le regard inquiet. Isaïa ne possédait pas la douceur de la jeune femme mais il lui offrit le sourire qu’il réservait à Héléna, regagnant petit à petit sa confiance. Même si au clan, les enfants l’observaient de loin lorsqu’il peignait, ces derniers avaient toujours le réflexe de l’éviter. Sa sœur Selah avait par contre beaucoup plus de succès. Enfin…

- Rentrons. Et tâche de ne plus t’égarer, qu’importe ton excuse… d’accord ?


Délaissant la chevelure, il rajouta à l’intention de Silinde:

- Si le petit est trop lourd, je pourrais te seconder.


Voilà qui n’était pas dans ses habitudes, mais la remarque de l'inconnue avait touché juste.

Distraitement, il revint sur son attitude. Était-il véritablement malcommode ? Qui était coupable: son attiude ou bien seulement ses paroles ? Il n’osa pas le demander au jeune garçon mais se promit d’en faire la réflexion au Rhapsode. Malgré ses manipulations, le guide demeurait un frère de cœur, presque un père à ses yeux. Et Isaïa savait qu’il pouvait lui faire confiance. Lui seul saurait juger son comportement. Le regard troublé, il se détourna des rails, tâchant de rester digne même s’il maudissait en silence cette fichue folle. Qu'ils aillent au diable, elle et son dangereux cabot. Il était temps désormais de prévenir les autres. Et ce soir, ils danseraient encore, même si le retour de l‘enfant ne serait qu‘une excuse.

Réchauffant cette neige traitresse de leurs chants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.forumactif.com/fiches-valides-f5/isaa-osterweil
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit Korakai perdu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit Korakai perdu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Casimir petit york perdu st martial sur le né (17)
» Luka Azarov [petit russe perdu en Ecosse]
» [Quête] Petit animal perdu. (Terminé)
» [Quête : Petit animal perdu] Entre deux murs
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: 

.:: Tsel ::.

.: Ville Basse :.

 :: La voie ferrée
-
Sauter vers: